arpitan.ch & francoprovencal.ch

Sens tués des arpitans (patouésans) tot u tôrn du Mont-Blanc !

Accueil > Valês > U nivô cantonâl > Les débats sur la survie

Les débats sur la survie

mercredi 16 avril 2014, par Dzakye

Des débats sur la survie du patois ont déjà eu lieu en 1955.
Les points de vue de l’époque peuvent nous faire réfléchir !
Qu’est-il advenu de ces pieuses intentions ?

Voici des extraits choisis des interventions
de l’émission de la Radio Suisse Romande du 28 avril 1955.

Vous pouvez suivre toute l’émission en cliquant ICI.

Vous pouvez aussi écouter directement les interventions
intéressantes des personnalités suivantes :

M. l’ancien conseiller d’Etat Pitteloud
- Le patois, puis le français = une bonne gymnsatique de l’esprit
- L’accent reste, mais ce n’est pas grave
- Le maintien des traditions = l’essentiel

M. Gaspoz, président des patoisants valaisans de l’époque
- La langue française n’est parfois pas aussi riche que le patois.

M. Pralong, président de St Martin
- Le patois est particulièrement riche et utile pour raconter des histoires
- L’accent a son charme et sa saveur

M. Sierro, Président d’Hérémence (val d’Hérens)
- Les habitants d’Evolène commencent désormais à apprendre le français à la maison
- Ramuz s’est insurgé contre l’uniformisation des langages