arpitan.ch & francoprovencal.ch

Sens tués des arpitans (patouésans) tot u tôrn du Mont-Blanc !

Accueil > Ora > Enfants du Rhône parlant l’arpitan !

Enfants du Rhône parlant l’arpitan !

mercredi 12 mai 2010, par Dzakye

Extrait d’un article de 24Heures, quotidien Suisse.
Article se trouvant ICI.

Et en produits du nord de l’Europe que charriait en sens inverse la Saône jusqu’à sa confluence avec le Rhône, à Lyon. Au Moyen-âge déjà, ils se ravitaillaient par le même réseau d’épices et soieries d’Orient, de laines d’Angleterre, d’agrumes de Provence. En échange, ils exportaient vins, fromages et bois de construction.
La vitalité de ce fleuve est un héritage romain : outre son célèbre franchissement par Hannibal et ses éléphants en 218 avant J.-C., il y eut la conquête, 160 ans plus tard, des Gaules par Jules César qui écrasa la résistance des microcosmes locaux, les gava de cultures gréco-latines, et brassa tout. De ce melting-pot échafaudé par un tyran visionnaire - bien avant les artisans de l’Union européenne – devaient sourdre trois langues françaises, celle d’oïl, celle d’oc et la nôtre, ce franco-provençal, que les patoisants lyonnais, grenoblois, vaudois aussi, appellent l’arpitan. En ce dialecte-là, le Rhône se dit Rôno. Sous le ciel d’Arles, le Ròse.